Accueil / JIPEJAAD / JIPEJAAD 2019

JIPEJAAD 2019 – Rétrospective

12ème édition des Journées Internationales de Pathologies Émergentes du Jeune Adulte et de l’Adolescent

Mardi 26 mars 2019, de 9h à 16h30 au GHU Paris Sainte-Anne.

Salle comble, 260 inscrits à cette journée

À l’initiative de :

Organisée par le réseau TRANSITION, sous la présidence de Amal Abdel-Baki, Philippe Conus et Marie-Odile Krebs, la 12ème édition de la Journée Internationale des Pathologies Emergentes de l’Adolescent et du Jeune Adulte (JIPEJAAD) eut pour thème : « Intervention précoce: mode d’emploi ».

Programme

9H30

  • Présidente de la CME : Béatrice Aubriot
  • Le mot du Directeur du GHU Paris – Psychiatrie & Neurosciences : Jean-Luc Chassaniol

Merete Nordentoft – Copenhague

9H50

  • L’intervention précoce : le modèle danois et les échelles de fidélités

Messages clés

  • Les maladies mentales représentent un énorme enjeu de santé publique.
  • Nous devons être aussi ambitieux que la prise en charge du cancer l’a été.
  • Nous devons et pouvons prévenir la chronicisation des troubles grâce à l’intervention précoce.
  • Nous devons créer des programmes d’intervention permettant de s’assurer que toute personne présentant des troubles soit suivie sur toute la durée nécessaire à sa stabilisation.

Philippe Conus – Lausanne

10H40

  • Case management : quels objectifs, quel ratio ?

Nicolas Rainteau – Montpellier

11H25

  • Comment le terme schizophrénie modifie à lui seul notre manière d’interagir ?

Amal Abdel-Baki – Montréal

12h00

  • Abus de substance et psychose débutante : Quelle prévention? Impact sur la prise en charge

Guy Gozlan – Paris

12h35

  • Case management : lost in translation?

Task Force – France

14H00

  • Intervention précoce au système français : point d’étape du consensus d’experts

Vincent Laprevote – Nancy

14H35

  • Articuler….structures adolescentes et détection précoce

Eléments de présentation

Intervention précoce

  • Une équipe pluridisciplinaire de santé mentale proposant des interventions intensives et personnalisées.
  • Dans une fenêtre critique qui correspond aux phases précoces de psychoses
  • Favoriser l’engagement

Un autre objectif majeur : la DUP

Une durée de psychose non traitée (DUP) plus longue est associée

  • Une sévérité plus importante des symptômes positifs ou négatifs (Penttilä et al. 2014)
  • Des taux de rémission moins importants (Penttilä et al. 2014; Altamura et al.2015)
  • Plus de troubles cognitifs (Altamura et al. 2015)
  • De moins bonnes performances de cognition sociale (Altamura et al. 2015)
  • Des conséquences sociales de la psychose plus graves (Challis et al. 2013; MArchal et al. 2014)

Tin Ngo-Minh – Ottawa

15H10

  • Des outils informatiques pour mieux expliquer la psychose

Eléments de présentation

Des outils informatiques pour mieux expliquer la psychose et engager la personne dans les soins

Message à retenir

  • « Psychoéducation précoce » en « intervention précoce »
  • Outils psychoéducatifs informatiques pour une psychoéducation personnalisée
  • Le travail de psychoéducation stimule l’engagement, donc améliore le pronostic

Même message

  • Importance du diagnotic? « I don’t care » (Merete Nordentoft)
  • « Il ne s’agit pas seulement d’organiser les soins, mais aussi changer le contenu de nos messages aux patients (…). La psychothérapie, c’est donner du sens aux expériences » (Philippe Conus)
  • « L’usage des mots est important » (Nicolas Rainteau)
  • « Les résultats de l’étude permettent d’avoir un message d’espoir, qu’il y a une valeur à investir de l’effort pour changer l’évolution de la maladie » (Amal Abdel-Baki)
  • « Aux problèmes complexes, une réponse complexe…). Il faut travailler en équipe pour surmonter la résistance aux changements » (Guy Gozlan)

A. Abdel-Baki (Montréal), M-O. Krebs (Paris), F. Rivollier (Paris) , R. Jardri (Lille), J. Bourgin (Orsay), S. Meunier (Caen)

15H45

  • Table ronde : organiser une équipe d’intervention précoce

 Marie-Odile Krebs (Paris)

16H15

  • Conclusion

G. Couillard (GHU Paris)


K. Guisard (ANAP)

L. Mathevet (GHU Paris)

N. Noiriel (ARS Ile de France)

L. Tilman (DGOS, Ministère de la Santé et de la Prévention)

A. André (CHLC Dijon)

Dr A. Iftimovici (GHU Paris)

C. Hingray (CPN Laxou)

L. Métivier (CHU Caen)

F. Haeseabert, A. Pavard (CH Le Vinatier)

J. Perchais (MDA Charente-Maritime)

E. Hien (GHU Paris)

J. Caubel (EPS Erasme)

R. Pierot (Nîmes)

C. Damasceno (CH Vinatier)

D. Willard (GHU Paris)

Les conférences

 

  • Allocution d'ouverture - G. Couillard, Directeur du GHU Paris Psychiatrie et Neurosciences

  • Age de transition : problématiques révélée à travers les projets FIOP - Karyn Guisard (ANAP)
  • Prise en charge précoce des troubles psychiques émergents en France - état de l'art en 2024 - Lydie Mathevet, réseau Transition, GHU Paris Psychiatrie et Neurosciences
  • Prise de parole de Mr Noiriel, Directeur de projet santé mentale et psychiatrie, ARS Ile de France
  • Prise de parole de Mme Laora Tilman, direction de l'offre de soins, Ministère de la Santé
  • Approche phénoménologique du premier épisode psychotique : vécu traumatique, remaniements identitaires et processus de rétablissement - Auriane André, CHLC Dijon

  • Asynchronisme de maturation cérébrale et prédiction de la psychose - Dr Anton Iftimovici, GHU Paris Psychiatrie et Neurosciences
  • Le trouble dissociatif : le caméléon de la psychiatrie ? - Pr Coraline Hingray, CPN Laxou, Nancy
  • La détection des symptômes négatifs chez les étudiants est-elle pertinente ? - Dr Lucie Métivier, CHU Caen
  • Présentation d'une summer school pour jeunes présentant un premier époside psychotique en amont de la rentrée scolaire : équilibre vie et soins, Pr F. Hasebaert, Dr Amélie Pavard, CH Vinatier, Lyon
  • Les promeneurs du net : être présent en ligne pour mieux accompagner les jeunes (et leurs parents)
  • Jeunes et utilisation des réseaux socio-numériques en santé mentale - Etienne Hien, GHU Paris Psychiatrie et Neurosciences
  • REPÈRE : Un réseau pour améliorer l'accès précoce aux soins - Dr Joséphine Caubel, EPS Erasme
  • Évaluation du case management réalisé pour la prise en charge des premiers épisodes psychotiques en utilisant la check-list PEPSY-CM - Dr Robin Pierot, CHU Nîmes
  • Impact d'un nouveau parcours de psycho-éducation coordonné par un·e infirmier·e de pratiques avancées sur le fardeau des proches aidant de patients souffrant d'un premier épisode psychotique - Caroline Damasceno (CH Le Vinatier)
  • Utilisation du programme BREF pour les familles de jeunes présentant un premier épisode psychotique - Dominique Willard (GHU Paris Psychiatrie et Neurosciences)

Nos partenaires

Newsletter

 

S'abonner à la newsletter :

Protection des données
Voir nos mentions légales